L'historique

Fondée en 1988 sur le littoral, la Thalasso & Spa de La Grande Motte est une structure indépendante, où la qualité de l’accueil est une valeur transmise de génération en génération.

En effet, ce sont les parents de Julie Salles, la Directrice actuelle de la Thalasso & Spa, qui ont fait le pari d’ouvrir un centre de thalassothérapie en Méditerranée. Désormais ce sont les deux cousines qui gèrent l’établissement : Isabelle Joulié (Directrice de l’hôtel Les Corallines) et Julie Salles.

L’hôtel Les Corallines a été la première structure construite, un hôtel quatre étoiles.

L'hôtel propose 39 chambres d'environ 35 m² dont 3 suites d'environ 80 m² réparties sur 3 étages, disposant chacune de la TV, d'un coffre-fort, du téléphone, d'un mini-bar et de l'accès au Wifi gratuit. Les grandes baies vitrées des chambres donnent sur des terrasses privées qui surplombent la piscine extérieure de 400 m², face à la Mer Méditerranée.

La table des Corallines prolonge cette ambiance tout en élégance avec des menus équilibrés aux saveurs méditerranéennes, toujours face à la mer.

Dans ce cadre intime, sur la terrasse au bord de la piscine, le chef vous propose des menus renouvelés chaque jour en fonction du marché de saison.

Thalasso & Spa Les Corallines - Historique

L’hôtel dispose de 4 salles de réunion éclairées par la lumière naturelle du jour dont 2 avec une vue imprenable sur la mer. Toutes les salles de séminaires sont équipées d'installations de qualité (écran, paperboard, vidéoprojecteur).

Étant particulièrement attachée aux bienfaits uniques de l’eau de mer, la famille des fondateurs a tenté le pari de construire un centre de thalassothérapie attenant à l’hôtel.

La structure est donc devenue la Thalasso & Spa Les Corallines, réputée pour son emplacement idyllique face à la Mer Méditerranée mais aussi pour la qualité de ses soins.

En 2013, l’extension Première Ligne a été ouverte, et comprend 3 espaces distincts :

➢ Le Parcours Marin : un bassin intérieur d’eau de mer chauffé de 200m² avec des installations de premier ordre : parcours phlébologique, bancs de massage, cols de cygne, jacuzzi, nage à contre-courant.

➢ Un Spa Cinq Mondes ® avec sauna, hammam et douche expérience.

➢ Une salle de sport haut de gamme avec vue mer, proposant des cours collectifs de fitness et d’aqua ainsi qu’une salle cardio-musculation 

dans notre bassin intérieur et intimiste d'eau de mer chauffée à 32°.

Historique Thalasso & Spa Les Corallines La Graned Motte

 

Grande Motte et Petite Camargue

Prenez un moment pour visiter la Grande Motte et la petite Camargue avec ses taureaux et ses flamants roses. Séjourner à l'Hotel Thalasso & Spa Les Corallines de la Grande Motte, c'est aussi profiter de notre restaurant et de ses soins spa à tout moment.

 

 

Hôtel Thalasso & Spa Les Corallines, tout pour l’ « O »

L’Hôtel Thalasso & Spa - les Corallines****, du nom d’une algue marine, est bâti en bord de mer par l’architecte Alain Clauzel en 1988. On y retrouve un égal goût pour les modénatures que Jean Balladur – architecte en chef de La Grande Motte - qualifie de « modénature à refends » et pour les courbes elliptiques. Il produit en effet, pour Les Corallines, un dessin tout en courbes, très original et très libre, qui ne pouvait s’incarner que grâce aux possibilités du béton. Que ce soit dans la forme des balcons en baignoire, des murs de refend, ou dans les élégantes arches de béton qui ornent les terrasses du bâtiment, la forme ovoïde est partout. L’ellipse contribue à alléger la silhouette de l’ensemble et lui donne une grande fluidité qui n'est pas sans évoquer l'eau à laquelle les lieux sont dédiés. En pénétrant dans l'hôtel Thalasso & Spa Les Corallines****, on entre bien dans le domaine des « O »!

  

Pour découvrir les secrets et toutes les originalités architecturales de cet établissement plein de charme et de sérénité  c’est par ici. 

Le Grand M’hôtel, actuel hôtel de thalassothérapie des Corallines — du nom d’une algue marine — est bâti en bord de mer par l’architecte Alain Clauzel en 1988. L’architecte montpelliérain actif depuis 1975 est d’abord l’un des collaborateurs de Jean Balladur, l’architecte en chef de La Grande-Motte. Au cours des années 1980, il signe plusieurs bâtiments en son nom propre dans la ville, dont la résidence La Garrigue qui abrite l’actuelle bibliothèque. On y retrouve un égal goût pour les modénatures que Balladur qualifie de « modénature à refends » et pour les courbes elliptiques. On devine alors parfaitement la main de Clauzel dans des bâtiments signés de Balladur — et même dans les plus emblématiques, comme dans les extrémités est de la Grande Pyramide ou nord du Fidji. Nul doute, en tout état de cause, qu’il aura parfaitement assimilé le point de vue de l’architecte en chef sur le béton pour qui ce matériau est « une boue liquide qui prend la forme de son coffrage et qui se prête à toutes les postures, des plus choquantes aux plus gracieuses ». Il produit en effet, pour l’hôtel Les Corallines, un dessin tout en courbes, très original et très libre, qui ne pouvait s’incarner que grâce aux possibilités du béton.

Lorsque le projet d’un hôtel thalasso est lancé à La Grande-Motte par les parents de son actuelle directrice, la thérapeutique par les bains de mer est encore réservée à la côte Atlantique. Il s’agit donc du premier établissement de ce type en Méditerranée. Une telle installation se doit donc d’abriter deux fonctions, d’un coté l’hébergement et de l’autre les soins thalassothérapeutiques. Le bâtiment est donc séparé en deux parties distinctes réunies par une immense verrière qui abrite le lobby de l'hôtel ainsi qu'un escalier monumental desservant les étages.

À l'est, on trouve la salle de restauration au rez-de-chaussée puis les chambres aux étages supérieurs afin que chacune d'entre elles puisse bénéficier d'un balcon privatif ouvrant la vue sur la mer toute proche. À l'ouest, les espaces dédiés au bain de mer et à la remise en forme s'étagent en léger retrait les uns par rapport aux autres, dégageant à chaque niveau de larges terrasses. Elles sont bien sûr également tournées vers la mer.

Que ce soit dans la forme des balcons, des murs, dans celle des percements des saillies des murs de refend — les murs internes, structuraux et transversaux de la construction — ou dans les élégantes arches de béton qui ornent les terrasses du bâtiment, la forme ovoïde est partout. Découpant les pignons ou supportant le rez-de-chaussée et associée aux formes même du bâtiment, l'ellipse contribue à en alléger la silhouette et à lui donner une grande fluidité qui n'est pas sans évoquer l'eau à laquelle les lieux sont dédiés. Impossible d'ailleurs, en franchissant l'entrée de l'hôtel monumentalisée par une suite croissante d'élégantes arches ovoïdes, de ne pas y voir le clin d'oeil d'un architecte facétieux. En pénétrant dans l’hôtel thalasso & Spa Les Corallines****, on entre bien dans le domaine des « O » !

 

S'inscrire

Nouveau compte S'inscrire